Tome 01

Couverture

TITRE: Les Rapaces. Tome 1

AUTEUR: Dufaux – Marini

EDITEUR: Dargaud

RESUME

Un mystérieux tueur sévit à New York. Il tue ses victimes à l’aide d’une aiguille plantée derrière l’oreille. Les corps sont vidés de leur sang et il laisse une inscription sur le mur : « votre règne s’achève »

Le lieutenant Lenore est sur l’affaire. Déjà trois meurtres et à chaque fois, les victimes avaient un point commun : un kyste derrière l’oreille.

Pendant ce temps, nous découvrons les meurtriers, un étrange coupe, une sœur Camilla et son frère Drago, qui traquent sans relâche tous les membres d’un clan d’anciens. Ils veulent mettre un terme à la vie cachée et opulente des « vampires » actuels. Ils veulent rétablir l’ancien système, dans lequel ils étaient violents et cruels : les maîtres de la nuit.

Lenore en découvre davantage sur les cadavres, ces personnes semblaient être immunisées contre tout et être immortelles. De plus, son propre supérieur possède, lui aussi, un kyste derrière l’oreille

La jeune femme décide de pister son patron. Elle découvre qu’il est en contact avec d’étranges personnalités mais également qu’elle est elle-même surveillée par son amant Barnes. Lenore crée la pagaille à la police en citant un des grands noms du clan comme éventuel assassin, ce qui dérange fortement son patron.

Lenore décide alors de se rendre dans le repaire du clan, “The Lost Dogs” pour parler franchement à Barnes. Là, elle se fait prendre au piège par son patron Figges, qui met le feu au batiment. Sauvée in extremis par Spiaggi, les deux flics n’ont plus qu’à se cacher.

Voici une BD des plus modernes et innovantes, les personnages sont très matures, et possèdent tous des caractères forts. Les dessins sont durs, les couleurs brutes et éclatantes, ce qui crée un climat de solitude et de froideur. Les personnages de Camilla et de Drago sont très intéressants, toujours habillés de manières très sexy en cuir rouge ou noir, ils survolent la BD, laissant derrière eux un tas de cadavres.

Avec cette ambiance sombre, on se prend vite à l’histoire où l’action prime mais prend quand même le temps de s’attacher à ses personnages. Une belle réussite, une histoire de vampire moderne et violente pleine de séduction bestiale.

PERSONNAGES

Vicky Lenore LIEUTENANT VICKY LENORE: Lieutenant de police, Lenore est une femme moderne et indépendante, elle vit seule mais fréquente Barnes, un de ses collègues. Très impliquée dans son boulot, elle enquête sur l’affaire des meurtres à l‘aiguille.
Alors qu’elle se découvre trahie par son amant et son parton, elle prend le risque de poursuivre son enquête pour en découvrir davantage sur le mystérieux clan qui regroupe tout le gratin de la ville
Camilla et Drago CAMILLA ET DRAGO MOLINA: Respectivement la sœur et le frère. Ce sont deux vampires qui n’ont pas perdu leur force ni leur pouvoir. Chez eux, pas de kyste derrière l’oreille. Ils continuent à tuer violemment, à boire du sang. Ils se sont jurés de détruire tous le clan de vampires qui ne semblent plus évoluer, des vampires qui se sont installés dans le quotidien des humains, oubliant leur véritable nature de chasseurs.
BENITO SPIAGGI: Policier, équipier de Lenore. Il semble beaucoup tenir à elle, il l’invitera même un soir à venir dîner chez lui et lui présente toute sa famille.
Très bon flic, il prend Barnes en filature et découvre l’étrange comportement de son patron qui semble connaître tous les plus grand criminels de la ville personnellement.
BARNES: Il est flic tout comme Lenore, c’est l’amant de la jeune femme. Cet homme est pourtant lui aussi un membre du clan car il possède un kyste derrière l’oreille. Il a en fait été chargé par son patron de surveiller le Lieutenant en sortant avec elle.

CITATION:

« Je suis prêt, je t’attends, je sais que tu n’es pas loin, que tu te rapproches et que dans ta main, il y a l’instrument de ma mort ….les autres, tous les autres, ne savent pas…pas encore »

« Comme tu es beau ! La mort a donc un visage, tes yeux… »

« Il y a des siècles de cela lorsque nous étions maîtres de la forêt, des loups et des lacs… notre cri était redouté alors, la nuit était notre linceul »

COTE: 8,5/10

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *